Distros

Logo Gnu

Accueil FAQ articles Téléchargements Liens Liste des GuLLs agenda contacts Plan du site
mercredi 18 octobre 2017 | Connecter

Connexion

Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

 

MageiaLovers

 

 

SONDAGE

3D AMD Androïd Apple April Arduino ARM Big Data Blog Canonical Cercll CERN Chrome OS Cisco Cloud CNIL Container Conteneurs Coup de gueule CSS Debian Docker DracOS Ecologie Emmabuntüs Ericson Facebook Fedora Filezilla Firefox Flash FramaSoft FramaTalk Framatalk Framasoft France 2 France 2 Microsoft Free FreeBSD Google Gouvernement Gull HTML HTML 5 https IBM Intel Internet Java Jeux Joomla Justice KDE kernel Lenovo LibreOffice Linus Torvalds Linux LinuxJobs LL MacOS Mageia MandraixOS Mate Microsoft Mint MLO Mozilla Notices GPG Nougat Noyau NSA Nvidia Open Source OpenStack Opera OS X Qnap Raspberry Red Hat Réseau SQL Suse Sécurité Thunderbird Tor Twitter Ubuntu Ubuntu Canonical Ubuntu Flashtool UEFI VLC WhatsApp Wi_Fi Windows WordPress x86 Xoops
Flux RSS

April.

(1) 2 3 4 ... 6 »
Publié par Christian le 14/10/2017 00:00:00 (12 lectures)
APRIL

On parle souvent de Word, Excel et PowerPoint, des logiciels de bureautique commercialisés par Microsoft Office. Mais il existe des alternatives.

Transcription

RCF

Présentateur : Et pour la chronique du jour, l’Edito du Web, c’est François Aubriot que je retrouve. Bonsoir François.

François Aubrio : Bonsoir.

Présentateur : Vous êtes président de l’association Ploss [Professionnels du Libre et Open-Source Software] Auvergne-Rhône-Alpes et cette semaine on a l’impression que vous n’allez pas nous parler du numérique, vous avez envie de parler d’une machine à écrire.

François Aubriot : Oui. J’utilise effectivement souvent ce nom de machine à écrire, en fait, pour désigner les suites bureautiques dont on a tous besoin que ce soit dans le cadre de l’école, des associations ou du travail. On appelle ça des traitements de texte, qui s’accompagnent de tableurs, de logiciels de présentation et également bien d’autres choses.

Présentateur : En fait c’est Word, Excel, PowerPoint que vous me décrivez François.

François Aubriot : Alors justement, en fait c’est un abus de langage. On utilise Word pour désigner un traitement de texte et il y en a d’autres.

Présentateur : Ce sont les noms de la marque Microsoft.

François Aubriot : Voilà. Ce sont de la marque Microsoft, comme on dit je t’envoie un Powerpoint, en fait non ! C’est une présentation, des diapositives. Donc on a des alternatives par rapport à ces logiciels dans le cloud, comme les suites bureautiques de Google où là, en fait, on va directement taper son texte sur l’ordinateur d’un autre qui est celui de Google et le texte sera également stocké chez Google, etc. Donc on ne peut pas tout faire, non plus, avec ces suites-là.

Présentateur : Donc au-delà du cloud il y a d’autres alternatives si je veux rédiger un texte et même parfois sans connexion internet.

François Aubriot : Oui. On peut tout à fait aujourd’hui installer, par exemple, une suite bureautique complète qui s’appelle LibreOffice1 et LibreOffice est un logiciel libre, c’est un logiciel gratuit, et c’est un logiciel qui est, en fait, géré sous l’égide d’une organisation à but non lucratif qui est The Document Foundation2.

Donc que ce soit sur son ordinateur, à l’école ou sur son portable, on le télécharge, on l’installe et on a tout ce qu’il faut, voire bien plus pour travailler, faire son CV ou rédiger ses textes.

La suite sur april.org

Publié par Christian le 10/10/2017 00:00:00 (13 lectures)
APRIL

Les collectivités territoriales peuvent proposer leur candidature au label Territoire Numérique Libre jusqu'au mercredi 15 novembre 2017, 23h59.

Le label « Territoire Numérique Libre » est une initiative de l'Adullact (Association des Développeurs et des Utilisateurs de Logiciels Libres pour les Administrations et les Collectivités Territoriales), destinée à mettre en valeur l’utilisation de logiciels et systèmes d’exploitation libres au sein des collectivités territoriales françaises. Son objectif est aussi de promouvoir l'utilisation des logiciels libres et des formats ouverts au sein de ces collectivités ainsi que la mise à disposition de données ouvertes.

L'April fait partie du Comité d'Orientation du label et a travaillé de concert avec d'autres acteurs ainsi qu'avec l'ADULLACT pour produire le questionnaire et le règlement de ce label.

Pour en savoir plus et pour candidater, consulter le site web du label « Territoire Numérique Libre ».

La suite sur april.org

Publié par Christian le 05/10/2017 00:00:00 (19 lectures)
APRIL

L'auto-hébergement, ou pourquoi ça n'est pas si bon qu'on ne le pense.
Face aux GAFAM, l'auto-hébergement paraît être la solution idéale pour reprendre le contrôle de ses données personnelles et sa vie privée en ligne. Les initiatives dans le monde du Libre se multiplient et on peut citer des projets tels que La Brique Internet, YunoHost, et bien d'autres qui se sont développés au fil des années. Malgré cela, l'expérience peut aussi avoir de mauvais côtés.

Bonjour à tous. On est partis pour une heure de conférence. J’ai essayé de garder un peu de temps sur la fin parce que je pense qu’il y aura pas mal de questions, histoire qu’on puisse un peu interagir.

Pour me présenter rapidement, je suis aeris, je me définis moi-même – et les agences de renseignement me définissent comme ça – le groupe cyberterroriste individuel auto-radicalisé sur Internet.

La suite sur april.org

Publié par Christian le 04/10/2017 00:00:00 (16 lectures)
APRIL

L'association libriste publie les documents - passablement noircis - qui lui "confirment que l'administration est déterminée à s'enfermer toujours davantage" dans des solutions Microsoft.

L'April annonce ce lundi avoir reçu un courrier de la DGSIC (Direction générale des systèmes d'information et de communication, rattachée à la ministre de la Défense), répondant "favorablement à notre demande de communication du troisième contrat open bar / Microsoft souscrit par le ministère des Armées".

L'association libriste publie ces documents qui, "malgré le caviardage, nous confirment que l'administration est déterminée à s'enfermer toujours davantage dans le silo technologique privateur de Microsoft en dépit des nombreuses critiques émises".

La suite sur zdnet.fr

Publié par Christian le 03/10/2017 00:00:00 (19 lectures)
APRIL

Bonjour,

En cohérence avec notre ambition « priorité au logiciel libre », nous avons rejoint 30 autres organisations pour la campagne « Argent public ? Code Public ! ».

La révision de la directive européenne sur le droit d'auteur pose de nombreux problèmes et la version actuelle de l'article 13 pourrait affecter les plateformes de développement logiciel. Lire le livre blanc publié par Save Code Share.

Nous continuons nos actions sur l'Open Bar Microsoft/Défense ainsi que sur la loi de finances et les logiciels de caisse.

Le groupe Transcriptions vous offre huit nouvelles transcriptions. Vous pouvez consulter les activités en cours voire vous inscrire sur la liste de travail si vous souhaitez participer.

N'oubliez pas d'écouter les dernières éditions de Décryptactualité ; chacune dure une quinzaine de minutes.

Nous avons participé à plusieurs événements en septembre. En novembre aura lieu le Capitole du Libre, le 18 et le 19, à Toulouse, nous avons besoin d'aide pour tenir notre stand.

La suite sur april.org

Publié par Christian le 25/09/2017 00:00:00 (18 lectures)
APRIL

21 Octobre 2017 - 15:00
21 Octobre 2017 - 20:00

L’association CercLL vous donne rendez-vous pour les Logiciels Libres, avec l’ April le 21 octobre 2017 au Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille à 15h00.

Les logiciels Libres représentent un enjeu majeur, autant dans la maîtrise des outils qu’on utilise au quotidien.

Quel est donc le projet de société que délimitent les logiciels Libres, et en quoi cette question est-elle fondamentale dans notre démocratie ?

C’est à ces questions que répondront Magali Garnero, alias Bookynette et Jean-Christophe Becquet (sous réserve) secrétaire et président de l’April, association que l’on ne présente plus.

Suite à ces échanges un apéro est prévu.

La suite sur april.org

Publié par Christian le 18/09/2017 00:00:00 (25 lectures)
APRIL

La FSFE (Free Software Foundation Europe) et l'OFE (Open Forum Europe) ont lancé la campagne savecodeshare pour sensibiliser sur les risques que l'actuel projet de réforme du droit d'auteur fait peser sur le logiciel libre et les communautés de développeurs.

Un projet de réforme de la directive sur le droit d'auteur est en cours d'étude au Parlement européen. Basé sur une proposition de la Commission européenne, ce projet est largement décrié pour ses atteintes aux libertés fondamentales, même par des États-membres.

En particulier l'article 13 et le considérant (38), qui marquent une nouvelle attaque des lobbies du droit d'auteur contre le principe d'irresponsabilité par défaut des intermédiaires techniques. Le texte prévoit notamment une obligation pour les plateformes d'hébergement de mettre en place des « mesures de reconnaissances des contenus » aussi appelées « robocopyright ». (Calimaq, auteur du blog Scinfolex, propose une critique très intéressante de ce genre de mécanisme).

La suite sur april.org

Publié par Christian le 18/09/2017 00:00:00 (21 lectures)
APRIL

L’Internet et les ordinateurs sont des outils formidables. Des outils à qui nous confions de plus en plus d’informations, à qui nous faisons des confidences, à qui nous confions nos plus précieux secrets… Mais ces outils, pour réussir dans ces taches, ont été dotés de propriétés et de fonctionnalités qui les rendent dangereux dès lors que nous en perdons le contrôle ou qu’ils nous échappent.

Cette intervention propose de faire un rapide panorama des aspects de la sécurité qui ont traits au respect de notre vie privée insensible à tous nos besoins d’échanges, qu’ils soient liés à la position stratégique de certains acteurs, aux développements de nouveaux services bien moins inoffensifs qu’il ne le paraissent, aux applications ou aux protocoles mal conçus ou mal utilisés… aux processeurs tellement bavards, qu’a les écouter, on peut en apprendre tous les secrets qu’ils cherchent à nous cacher.

La suite sur april.org

Publié par Christian le 15/09/2017 00:00:00 (32 lectures)
APRIL

Le 13 septembre 2017 la FSFE (Free Software Foundation Europe) a lancé la campagne « Argent Public ? Code Public !  », avec 31 organisations signataires dont l'April. Signature qui s'inscrit pour l'association française de promotion et de défense du logiciel libre en totale cohérence avec son objectif principal : la priorité au logiciel libre et aux formats ouverts dans les administrations publiques.

Pour l'April la priorité au logiciel libre est une pierre angulaire pour construire une informatique qui soit au service des utilisateurs, donc des citoyens, et non pas un outil pour ceux qui souhaitent les asservir. Une informatique libre et loyale au service de l'intérêt général.

La campagne (Public Money ? Public Code ! en anglais) s'articule autour d'une lettre ouverte, qui affiche une ambition générale d' « amélioration des procédures de marchés publics pour les logiciels » et appelle à ce que tout logiciel « financé par le contribuable » soit publié sous licence libre. Nous vous encourageons toutes et tous à la signer.

Rappelons qu'en France, depuis la loi « pour une République numérique » ratifiée le 7 octobre 2016, les codes sources « produits ou reçus  » par les administrations sont considérés comme des documents administratifs à part entière et sont à ce titre communicables à quiconque en fait la demande. Voir ici pour plus de détails sur cette loi et l'action de l'April.

La suite sur april.org

Publié par Christian le 12/09/2017 00:00:00 (23 lectures)
APRIL

Le numérique change les façons d’enseigner mais il doit être avant tout expliqué pour éviter de faire une génération de simples « consommateurs ». De plus le cadre légal évolue rapidement mais pas aussi vite que les technologies.

Transcription

François Aubriot : Bonjour à toutes et tous. Merci d’être avec nous. Merci. Je vais rapidement présenter les personnes qui compléteront. Donc François Elie, président de l’ADULLACT1, adjoint au maire d’Angoulême. Samy Kefi-Jérôme, qui est adjoint au maire de Saint-Étienne, en charge de l’éducation ; François Bocquet, qui est au ministère de l’Éducation nationale en charge, on va dire, des nouveaux moyens, de la prospective au niveau de l’éducation ; et donc moi-même, François Aubriot, qui vais animer cette conférence dont le thème est l’éducation. Donc l’éducation c’est très vaste, l’éducation nécessaire, de l’enfant à l’étudiant, et également des professeurs. Je vous laisse peut-être, en introduction, rapidement vous présenter. François, tu commences. Oui, Alors il y a beaucoup de François ! Désolé !

La suite sur april.org